Projet

Le Climont
Villathéâtre en résidence
La montagne
Ateliers

Ars Bene Credendi: un projet en développement

Le projet Ars Bene Credendi, en cours de développement, propose comme lieu d’ancrage un ancien hôtel et colonie de vacances (AVS) à côté d’un petit temple réformé au Climont. Dans la continuité de nos expériences faites au Promontoire, nous nous imaginons d’y penser et vivre un croire entre les lignes : inter-convictionnel, international, interculturel, intergénérationnel et surtout… interactif.

Le projet Ars Bene Credendi envisage de transformer l’ancien hôtel et le temple du Climont en un lieu d’accueil et d’hospitalité pour des croyants et les chercheurs de sens qui se sentent attirés par l’expérience spirituelle, philosophique, écologique et artistique. Puisant dans les traditions protestantes et humanistes, Ars Bene Credendi se voit comme un outil au service d’une communauté « en réseau », où on travaille les « arts de croire» au 21ème siècle. Ars Bene Credendi a la conviction qu’une paroisse rurale aurait avantage à partager ses trésors inopinés avec des veilleurs et des guetteurs de sens, venant d’ailleurs. Les expériences de confinement liées à la crise du Covid-19 ont renforcé la conviction de la faisabilité et de la pertinence du projet. Le projet autour du petite temple du Climont se développera non seulement comme lieu de retraite géographique, mais aussi comme lieu de convergence grâce à Internet et en lien avec tous ceux qui cherchent à développer « l’art de croire » ailleurs.

Au pied de la montagne, ce lieu d’origine protestante se ré-invente alors comme un point de liaison entre le réel et le virtuel, atelier de croire en développement permanent. Ars Bene Credendi se nourrit par le va-et-vient entre protestantismes et autres convictions, entre religions et cultures, entre penseurs et artistes, entre ville et campagne. Il s’agit de placer le temple du Climont, lieu d’église d’une communauté issue de la Réforme, au centre d’un réseau entre foi et arts, culture et nature, universitaires et grand public, entre l’Alsace et l’Europe.

Nous vous invitions le 25 et 26 septembre 2020 à deux journées de rencontre pour présenter le projet, pour sonder votre intérêt et l’approfondir ensemble.

Alexandra Breukink (1966) est pasteure à Gunsbach, le village d’Albert Schweitzer.

Chris Doude van Troostwijk (1962) est professeur de philosophie (Luxembourg School of Religion & Society) et de théologie inventive (l’Université Libre d’Amsterdam)